Un maudit français au pays des castors

Ah que coucou.

Je ne me souviens plus de quand date la dernière mise à jour du blog, mais quelque chose me dit qu’il est temps de s’y remettre.

La vie étant plus ou moins lente ici, il me faut parfois attendre un peu pour avoir quelque chose à dire de ma vie quotidienne. Sauf bien sûr si vous aimez lire mes réflexions politico-machin maaaaaaaiiiis… mon petit doigt me dit que non.

Bref, à l’ouest pas grand chose de nouveau. J’ai fini de soigner mon streptocoque dans la joie et la bonne humeur et il ne me reste plus qu’à envoyer quelques papiers à mon assurance française pour peut être – un jour – espérer voir arriver un remboursement. L’occasion de comparer l’efficacité de cette assurance privée avec la sécurité sociale. Je sens qu’on va rire.

Mis à part ça, les choses suivent lentement leurs cours. Une biche et ses deux petits faons viennent brouter l’herbe de mon jardin tous les matins, c’est très sympathique à observer. Sans compter l’autre biche qui vient passer quelques heures chaque jour à dormir sous l’arbre bas juste devant ma fenêtre de chambre; très sympathique aussi.

Je travaille toujours (très bien, en bonne et due forme et dans les règles de l’art mais sans trop me forcer, faut pas déconner non plus) au même endroit et j’attends une réponse de mon ancien boulot de démarcheur en ce qui concerne le mois de juillet. J’aimerai bien faire les deux en même temps, sachant que je doute de ma capacité (et de ma volonté) à atteindre les quotas pour le démarchage; mais si je peux au moins bénéficier d’une période d’essai, ça fera toujours une poignée de dollars en plus (cette petite phrase étant bien entendu destinée aux aficionados du jeune Clint, et des spaghettis à la Leone). Parlant dollars d’ailleurs, le fait que je mette de côté 50% de ma paie à chaque fois (sachant que je suis payé toutes les deux semaines) me pousse à un mode de vie particulier. Aimant bien manger, je m’empresse de faire des courses complètes à chaque chèque encaissé, me retrouvant ainsi souvent avec $50 (parfois plus, parfois moins) sur mon compte en banque à la sortie du supermarché, somme que je me dois d’étendre à la limite de l’élasticité sur 10 jours (parfois plus, parfois moins, en fonction des pourboires, touchés toutes les deux semaines entre les paies). Résultat des courses (jeu de mot involontaire), je me retrouve pauvre mais avec beaucoup de nourriture fraîche (principalement des légumes); par conséquent, je ne peux avoir que des loisirs gratuits ou presque tels que… le camping, la randonnée et la cuisine. En ce qui concerne le premier, je pars deux jours et demi entre mardi matin et jeudi après-midi faire du camping sauvage (et sans doute à la belle)sur Mayne Island, une petite île au large de Victoria. Pour le deuxième, j’ai pu aller me balader pendant 5 bonnes heures il y a deux jours avec deux amis dans le coin de Sooke, à l’ouest de Victoria (bientôt les photos!). Et pour le dernier, eh bien… j’ai un peu l’impression de passer mon temps à cuisiner. Ca ne me dérange pas outre mesure, loin de là, d’autant que le végétarisme rend les choses intéressantes. En effet, ça fait bientôt un mois et demi que j’ai adopté un régime alimentaire végétarien, ou plutôt ovo-lacto-pisco-végétarien, la composante pisco étant due quasiment exclusivement au fait que je travaille dans un Fish & Chips et que leur soupe de poisson est délicieuse. Pour le reste, je me retrouve dans les faits à faire beaucoup plus de cuisine végétalienne que véritablement ovo-lactée. Quoi qu’il en soit, le fait que mon régime alimentaire ne soit constitué que de légumes, graines, fruits et assimilés m’oblige à cuisiner de manière conséquente. Et je m’en donne à coeur joie! Pour vous l’illustrer, voici un petit aperçu de ce que j’ai pu cuisiner ces derniers jours: pizzas maison (épinards, champignons, sauce tomate, poivrons, oignons, tomates séchées, olives noires, fromage, anchois), tarte pomme-rhubarbe à la cannelle et au piment chipotle, shortbreads écossais au sucre brun, houmos, lentilles corail à la tomate et aux poivrons vert accompagnées de pois chiches grillés à la marjolaine, au paprika et cumin, têtes de portobellos farcies aux épinards, oignons et tomates accompagnées d’un oeuf et vinaigre balsamique réduit, sans compter l’habituelle quiche oignon-beurre à l’ail-épinards-champignons, … et j’en passe. A la réflexion, c’est pas sciences po que j’aurai du faire, c’est art culinaire.  Ah oui, j’ai oublié aussi: je fait ma propre kombucha (Google est votre ami).

Voilà à peu près pour les nouvelles fraîches. Et voici pour vos oreilles.

PS: le mot de la semaine est : BOUSTROPHEDON.

Publicités

4 Réponses

  1. paule

    bon appétit!!!
    qu’est ce que des têtes de portobello?
    les biches dans le jardin cela doit être sympathique; notre plus gros gibier à nous ce sont des hérissons et encore on constate leur passage aux petites crottes qu’ils laissent(genre crotte de chat miniature)
    à cormeilles le renard rôde également dans les quartiers la nuit !
    bon je vais voir mon ami google(comme tu le dis!)
    bises

    juin 19, 2011 à 5:57

  2. paule

    quant au mot du jour…………..
    je vais avoir du mal à le refiler lors d’une conversation; quoique wikipédia nous explique que certains enfants ayant une imaturité dans l’acquisition de l’écriture se mettent à écrire en boustrophédon (en aller et retour quoi); quand j’y pense c’est pourtant simple!!!!!
    merci maître cappellopillet!
    finalement , grâce à toi, je m’endors moins idiote ce soir.
    gros bisous

    juin 19, 2011 à 6:07

  3. D’après Wikipedia, un portobello est un champignon de Paris… C’est une espèce similaire, sauf que c’est beaucoup, beaucoup plus gros. Et marron.

    juin 19, 2011 à 7:05

  4. paule

    et ben voilà.
    merci benjamin

    juin 20, 2011 à 4:16

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s