Un maudit français au pays des castors

Le magnétisme oriental.

Le temps passe. Vite. Et la fin du boulot suivie de mon départ à Montréal approche à grands pas. Plus qu’une semaine et demi de Fish & Chips et je serai enfin délivré du carcan du travail salarié pour au moins quelques semaines. Pas fâché d’en être terminé d’ailleurs, je commence à en avoir sérieusement marre. J’ai rarement vu une entreprise aussi mal gérée et je ne vous parle même pas du salaire de misère, du manque de main d’oeuvre ou des clients qu’on a à se coltiner quotidiennement. Pour tout vous dire, cette expérience aura eu tendance à renforcer mes préjugés envers le monde de l’entreprise et l’attitude consommatrice en général (quand je vois l’aptitude du pékin moyen à se transformer en gros porc dès qu’il a l’impression que personne ne viendra lui demander de comptes, j’ai de soudaines envies de me mettre à l’anthropophagie et je m’étonne de ne pas en avoir poussé quelques-uns dans l’eau huileuse du port jusqu’à présent.) Tout pour le profit, rien pour l’humain. Belle expérience que celle-ci; quelque part, ça me rappelle avec justesse un mot de mon grand-père : « dans la vie et l’entreprise, t’es dominé ou dominant. A toi de t’assurer que t’es du bon côté. » Croyez-moi, ça va me donner du grain à moudre. Game on, bitch.

Cependant, il existe une vie et un monde en dehors du boulot, bien heureusement. Et comme il fait beau, j’en profite. J’ai eu l’occasion d’acquérir un saumon coho sauvage frais et entier (avec la tête, les pattes, et tout ce qui va avec à l’intérieur) pour la modique somme de $15 grâce à une collègue autochtone (la contrebande, y a qu’ça d’vrai). Du coup, ça fait bientôt trois jours que je mange du saumon sans quasi discontinuer. Steaks de saumon et asperges au barbecue à la hollandaise, quiche au saumon à l’ail, papillotes de saumon aux carottes, asperges, oignons, carvi et cumin, linguini au saumon à la crème et feta, …. j’en passe.

La bête.

J’ai eu également l’occasion de retourner pêcher le crabe, grâce aux entrailles de saumon comme appât et la pêche fut bonne. Malheureusement, trop de petits mais j’ai eu tout de même l’occasion de déguster le plus gros malgré tout.

Et puis c’est la saison des bleuets; alors même si je n’en ai pas dans mon jardin, ils sont bien moins chers au marché et j’ai pu en avoir 2 kilos pour approximativement $12. Ce qui m’a permis de faire une belle tarte… hmmmm.

Concernant mon départ, les préparatifs se passent bien. J’ai réservé une voiture au départ de Vancouver (m’obligeant à faire un aller-retour Victoria-Vancouver pour récupérer et charger la voiture), je fignole mon itinéraire, prévois les étapes, etc… Le trajet en lui-même est d’approximativement  4800 km; à environ 70km/h (soyons raisonnables, ce sera sans doute plus), ça me fait à peu près 70 heures de conduite, soit 7 heures par jour… easy. Sachant que les prairies sont a priori monotones et rébarbatives, il est fort possible que je les traverse le plus vite possible, me laissant donc quelques jours de plus pour m’arrêter, notamment dans les Rocheuses par exemple. J’aimerai faire une escale dans la vallée de l’Okanagan et peut être Nelson, histoire de voir où Lili a passé ses quelques mois d’échange du lycée. Et puis Ottawa sans doute. Et peut être Toronto, qui sait. Voir Québec. Un certain nombre de choses reste à préciser et j’imagine que les choix se feront d’eux-même en fonction de ma capacité à respecter mes objectifs sur la route. Quoi qu’il en soit, la location + l’essence me coûteront au moins $1800. Pour le moment, j’en ai 1900 de côté, mais si l’envie vous prend de me faire un don…. il sera accepté avec beaucoup de gratitude. Et je me rappellerai de votre générosité le jour où je toucherai le Loto (qui sait?).

Le mot de la semaine est PAUCIPARE

Et je vous laisse avec Creedance Clearwater Revival

Publicités

Une Réponse

  1. paule

    le mot du jour t’est inspiré par quelle voie?
    cela peut faire une belle insulte; à la place de » vieille peau » ou je ne sais quelle insulte à l’intention d’une conductrice qui te prendrait ta place sur un parking!!!!
    je rentre de vacances, le cerveau donc au repos: pourquoi le titre?
    et là tu me réponds: »est ce que je t’en pose des questions?!! »
    en attendant de découvrir un jour le canada(l’espoir fait vivre!) j’ai fort apprécié l’aveyron avec le plateau de l’aubrac ,ses burons (mon mot du jour!), sa viande bovine exxxxcellente,ses villages médiévaux,ses châteaux en ruines avec couillardes(autre mot du jour), son aligot, ses paysages à perte de vue…………….ahhhhhh
    nous ferons partie des français qui ne se plaindront pas du mauvais temps, nous avons même eu bien chaud et apprécions la piscine non chauffée.
    bonnes vacances à toi et bonnes ballades; tu nous en feras un long descriptif à ton retour.
    bises

    août 20, 2011 à 11:04

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s